Bienvenue !

Vous êtes entrée sur le site de la paroisse de Sainte-Marie de Bethléem, qui a son siège dans l'église de Sainte-Marie de Bethléem, ou monastère des Jeronimes, comme aujourd'hui c'est simplement appelé.

Je vous invite aujourd'hui de «revisiter» l'Eglise des Jeronimes et profitez de son «secret».

Lorsque cette église a été construite, elle était assez proche du Tage, près de la mer, dans les ports de l'Atlantique. A été ce lieu dont a quitté Vasco da Gama et Pedro Alvares Cabral pour leur voyages historiques, ce qui les amène à l'Inde et le Brésil, respectivement.

Avant les Jeronimes

Mais cette fois il y avait encore une petite église ou une chapelle que le prince D. Henrique a fondée en 1459, l'obtention du pape qu'il lui soit donné le statut de paroisse, à donner son soutien spirituel aux marins qu'y passaient.

À cette église, une partie de l'Ordre Militaire du Christ, a donné le Prince D. Henrique le titre de Santa Maria de Belém, après la ville natale de Jésus-Christ, où il a dirigé les Mages d'Orient, conduits par une étoile à adorer l'Enfant.

C'est là que Vasco da Gama et Pedro Alvares Cabral ont entendu la messe et communié avec ses hommes, avant d'être en mer: le premier sur 8 Juillet 1497, le second le 8 Mars, 1500. Le 29 août 1499, Vasco da Gama entre au Tejo, de retour de la grande expédition vers l'Inde, et célébre ici «Neuvaines» en action de grâces pour la réussite de leur voyage.

C'est là que le roi Manuel, dès après son accession au trône en 1495, a décidé de construire un grand temple, confié aux moines de l'Ordre de Saint-Jérôme, qui a pris possession canonique de la nouvelle Monastère le 21 avril 1500.

Une Monastère au début d'une nouveau siècle

La première pierre du bâtiment a été libéré le 6 Janvier, 1501: pour démarrer une nouveau siècle, le monastère symbolise le début d'une ère nouvelle, marquée par une nouvelle proximité entre les hommes et les peuples.

Un monastère est un lieu de vie de prière et de la communauté. Dans ce monastère devait être célébrée avec solennité du culte divin. Selon la Fondation de Bull, promulguée par le pape Alexandre VI, en 23 juin 1496, les moines ont pris l'obligation de conclure une «masse quotidienne pour l'âme du Prince D. Henrique, le premier fondateur de ce lieu, et par le Roi Manuel et ses successeurs. " Chaque jour, plus Messe, célébrée les sept heures canoniques de la «Office divin" est également consacrée à la prière et privés étude. Beaucoup de moines se consacrent à l'étude de la musique sacrée a étudié l'orgue ou même d'autres instruments, en vue de la splendeur la liturgie. Mais ils négligeaient pas la pastorale des gens de mer et des pellerins, et les ont administré les sacrements de la Pénitence et l'Eucharistie.

Fascination du mystère de Christ

Dédiée à Santa Maria de Belem, le monastère de Jeronimos reflète une fascination particulière pour l'Incarnation, Epiphanie et la naissance du Fils de Dieu fait homme, Jésus-Christ. Lorsque ont entre l'ouest de porte ou axial, qui est la porte principale de l'Eglise, se démarque de la porte, trois groupes de sculptures: la naissance de Jésus (au centre), l'Annonciation à la Vierge Marie (à gauche), l'Adoration des Rois Mages (à droite).
A la porte au sud vers la rivière dans le centre de sa composition sculpturale magnifique, se dresse la statue de Notre-Dame des Rois, avec le garçon sur le bras droit et dans sa main gauche un vase qui symbolise les offrandes des Mages d'Orient.

L' Adoration des Rois Mages

L'Adoration des Mages est représenté dans le retable au choeur de l'église, dans deux beaux tableaux, récemment restaurés, qui ont étè fâites par un peintre d'origine espagnole, Laurent de Salzedo (1572-1574). Dans le centre, où se trouve aujourd'hui le merveilleux tabernacle d'argent, il y avait une autre photo, montrant l'enfant Jésus dans la crèche, adorée par un genoux mages, Gaspar. Ce tableau n'existe pas. Mais dans la porte du tabernacle est représenté la même scène. Dans le cadre de la droite du Tabernacle, Baltazar, et à gauche Melchior, chacun avec son offre. Baltazar porte une robe et turban, en tant que un grand seigneur de l'Orient, et offre Boy à un vase précieux de l'or. Melchior, qui porte une couronne, est précédée pour une page dont il est titulaire d'un petit coffre-fort, et il est vêtu comme un roi de l'Ancien Testament.

L'Eglise des Jerónimos, aujourd'hui

Aujourd'hui, l'Eglise reste Jeronimos, comme au début, un espace sacré, où célèbre la naissance, l'Epiphanie, la Mort et la Résurrection du Christ. Il est un musée de la pierre, est un lieu de rencontre avec Jésus-Christ, né à Bethléem plus de deux mille ans, et toujours présent dans l'Eucharistie célébrée quotidiennement et maintenus dans le Tabernacle.

Ici se réunit le dimanche et aussi les autres jours de la semaine, la paroisse de Saint- Marie de Bethléem, où se joignent souvent les chrétiens d'autres communautés.

Ici, la grandeur d'un lieu inégalée, on reconnaît la présence de Dieu et on célèbre le mystère du Christ.

Par conséquence, je ose vous inviter à découvrir ici cette présence. Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui et éternellement. Et si vous voulez, prenez-Lui dans votre coeur, pour continuer le voyage avec lui les chemins de la vie.

 

Chanoine José Manuel dos Santos Ferreira